Le FRBR au service d’un meilleur enrichissement des notices

FRBR, qu’est-ce que c’est ?

 

FRBR, acronyme de Functional Requirements for Bibliographic Records (Exigences fonctionnelles des notices bibliographiques) est un modèle conceptuel de données bibliographiques qui a été élaboré par un groupe de l’IFLA (Fédération internationale des associations de bibliothécaires). En effet, alors qu’une notice catalographique semble porter sur un livre unique, il est souvent nécessaire de répondre à des questions plus précises :

Quelles sont les caractéristiques propres à cet exemplaire particulier ? Y a-t-il des informations catalographiques rattachées spécifiquement à cette édition d’un livre ? Quelles sont les autres éditions de ce livre particulier ? Quelle est la langue ou la date de publication de l’oeuvre originale ? Quel est l’état matériel du document etc.

 

Pour mieux répondre à ces questions, FRBR structure l’information relative à un livre en 4 niveaux :

image1

  1. l’oeuvre est la création intellectuelle en tant que telle. Par exemple Le Corbeau d’Edgar Allan Poe, sans préciser de quelle édition il s’agit.
  2. l’expression est une réalisation de cette création intellectuelle. Par exemple la traduction de Baudelaire du Corbeau.
  3. la manifestation est une matérialisation de cette expression. Par exemple une édition spécifique du Corbeau traduit par Baudelaire
  4. le document est un exemplaire de cette manifestation. L’exemplaire Po 811 POE qui est rangé au deuxième étage de la bibliothèque José Cabanis

A quoi cela sert pour Babelio et Babelthèque

Babelio est une bibliothèque virtuelle composée de 13.5 millions de livres à la date de publication de ce billet. Les lecteurs cataloguent leurs lectures sur le site et l’on considère que chaque livre catalogué est un exemplaire différent. Néanmoins, Babelio est un réseau de partage et en ce sens, il doit permettre :

  • de relier les différents exemplaires autour d’une même manifestation : c’est ce qui permet à un usager de découvrir d’autres lecteurs ayant lu les « mêmes livres »
  • d’agréger le contenu autour d’une même oeuvre : le site serait d’une faible utilité si chaque critique d’un livre était isolée, la mise en commun des informations collectives autour d’une même oeuvre (critiques, revue de presse, citations et extraits, notes etc.) est donc nécessaire pour consulter des fiches enrichies.

Pour le service Babelthèque ce schéma fusionné offre deux possibilités :

  • d’ores et déjà offrir des enrichissements complets sur toutes les éditions d’une oeuvre présentes au catalogue d’une bibliothèque
  • à moyen terme, on peut imaginer proposer à un usager de découvrir d’autres éditions d’une même oeuvre à partir d’une notice. « Un exemplaire est déjà emprunté ? Découvrez les autres exemplaires disponibles ou les autres éditions de cette oeuvre »

image1

Sélection non exhaustive d’éditions de La Peste associées sur Babelio

Fonctionnement et données chiffrées

Sur Babelio nous exploitons pour l’instant un schéma à trois niveaux : 1 = oeuvre – 2 = édition – 3 = exemplaires qui répond à l’essentiel de notre besoin. Le rattachement de différents exemplaires à une édition se fait sur la base de l’identifiant unique que constitue l’ISBN. Le rattachement de différentes éditions à une même oeuvre est bien plus complexe. Pour ce faire nous utilisons un système triple :

  • Algorithmique : c’est un rattachement semi-automatique en fonction d’indice de similitude du couple titre + auteur (pour faire simple). Ce mécanisme est fonctionnel mais ne répond ni à des fortes variabilités de titres : par exemple, les Notes du Sous-Terrain et les Carnets du Sous-Sol de Dostoievski sont deux expressions de la même oeuvre dont le rattachement automatisé ne saurait être réalisé du fait de la grande différence des titres traduits.
  • Données externes : nous exploitons les données de rattachements déjà réalisées par d’autres institutions. Mais ces données ne sont jamais complètes.
  • Documentaire communautaire : les lecteurs de Babelio ont la possibilité de proposer le rattachement de différentes éditions. Ces rattachements sont contrôlés et permettent de compléter les deux approches ci-dessus.

A date nous avons donc réalisé 182 249 associations de livres sur Babelio par des données externes ou par l’approche documentaire communautaire. Par ailleurs 286167 éditions sont regroupées dans des oeuvres ayant plus d’une édition par le biais des rapprochements algorithmiques.

Suites…

Nous nous sommes focalisés ici sur l’usage du FRBR pour les relations primaires de groupe 1 qui s’attachent exclusivement au « produit d’une activité intelectuelle ». Mais nous exploitons également cette logique et ce schéma pour l’organisation des données relatives aux auteurs (rattacher la fiche de Boris Vian et de Vernon Sullivan), aux maisons d’éditions ou à leurs collections et encore aux concepts descriptifs présents dans les mots clés (lieux, périodes, genres etc.). A titre d’illustration pas moins de 92 occurrences différentes sont associées pour le seul Dostoievski :

capture

Nous sommes ouverts à vos propositions si vous avez des idées sur l’exploitation de nos données pour mieux enrichir vos catalogues. N’hésitez pas à nous contacter !

 

One thought on “Le FRBR au service d’un meilleur enrichissement des notices

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *