Pourquoi il y a 6000 fois plus de critiques sur Babelio que dans un OPAC

Babelthèque est avant tout un service d’enrichissement des catalogues de bibliothèques publiques avec les contenus de la dynamique communauté de lecteurs de Babelio. Néanmoins, du fait que ce service propose également des modules permettant aux usagers de contribuer dans les OPAC, on a parfois pu croire qu’il servirait à animer des communautés de lecteurs locales.

De notre point de vue, il serait erroné d’avoir des expectatives trop élevées quant au catalogues en ligne de bibliothèques. Si ceux-ci sont considérés par les usagers comme la fonction la plus importante du site internet de la bibliothèque, comme nous avions pu le voir dans notre étude sur la médiation numérique en bibliothèque, c’est avant tout comme outil de consultation d’information (pour voir la disponibilité des titres et les enrichissements associés) et non pour y produire du contenu.

 

sdf

5970 critiques ont été publiées sur Babelio la semaine où cet article a été écrit, soit près de 2000 fois plus que sur un catalogue d’une grande bibliothèque

Plusieurs chiffres permettent d’étayer ce diagnostic. Près de 1000 critiques ont été publiées par des usagers sur le catalogue de Toulouse en 6 ans. Cela représente un peu plus de 3 critiques par semaine. En comparaison, 5970 critiques ont été publiées sur Babelio la semaine où cet article a été écrit, soit près de 2000 fois plus que sur un catalogue d’une grande bibliothèque ! Au delà de cette donnée purement qualitative, nous nous sommes interrogés sur la qualité des contributions.

En moyenne une critique ajoutée dans le catalogue fait une longueur de 220 caractères, contre 1200 caractères en moyenne sur Babelio

Nous avons analysé la taille des critiques publiées dans les catalogues de bibliothèques (via l’outil de contribution de Babelthèque) en comparaison avec les critiques publiées sur Babelio. Première conclusion, en moyenne une critique ajoutée dans le catalogue fait une longueur de 220 caractères, contre 1200 caractères en moyenne sur Babelio. 

Exemple de texte de 1200 caractères :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit

Exemple de texte de 220 caractères :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Ut enim ad minim veniam , quis

 

Si l’on analyse plus précisément, au delà de la moyenne, la répartition des critiques en fonction du nombre de caractères, on remarque que dans l’OPAC, 45% des critiques font moins de 100 caractères, soit une dizaine de mots.  Seule une critique sur 10 fait plus de 500 caractères :

 

image (2).png

En comparaison, 60% des critiques sur Babelio font plus de 500 caractères. Si la courbe de répartition est similaire en apparence elle s’aplatit plus lentement, ce qui témoigne d’une plus faible concentration sur les critiques courtes, et elle est plus étirée sur la droite en suivant l’axe des abscisses, soulignant que les critiques très longues sont en proportion plus nombreuses sur Babelio.

image (3).png

Plusieurs pistes d’interprétation permettent d’expliquer cette forte différence de contribution :

  • Babelio est une communauté de lecteurs qui souhaitent partager leurs lectures / Une bibliothèque est une communauté de lecteurs qui souhaitent lire ou emprunter
  • L’interface et l’ergonomie du catalogue n’est pas orientée vers la contribution. A la fois car les lecteurs ne disposent pas d’espace de gestion personnelle de leurs lectures qui incitent à la critique et car les plateformes technologiques des OPAC ne sont pas adéquats.
  • Le contexte social et temporel de l’OPAC est naturellement inadapté : on consulte un catalogue au moment où l’on cherche à emprunter, on contribue sur internet après la lecture. On est anonyme sur un OPAC, on crée une réputation sur une communauté en ligne. On a pas ou peu de retours sur ses contributions  dans un catalogue, alors qu’on bénéficie de mécanismes de reconnaissance sur internet.
  • Une communauté locale ne bénéficie pas des effets de réseaux de Babelio : il est d’autant plus intéressant d’aller sur une communauté en ligne que son nombre d’usagers est élevé. Une communauté de quelques milliers d’usagers est donc naturellement moins utile qu’une communauté de plusieurs millions.

Si l’OPAC reste l’élément le plus important de la présence en ligne des bibliothèques publiques, il serait donc abusif de penser que celui-ci peut devenir un outil de contribution des usagers. Le parti pris de Babelthèque est justement de diffuser des contenus mutualisés sur la plateforme de Babelio, pour les mettre au service des catalogues publiques.

 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *